Libérez les Sambistes en Biélorussie-A bas tous les gouvernements

Les lois « Parasites » déclenchent des manifestations de masse dans les villes bélarussiennes, suivies de centaines d’arrestations.

Depuis plusieurs semaines, des manifestations de masse sans précédent ont lieu dans plusieurs villes de Biélorussie. Le déclencheur de l’agitation est le décret #3 – une loi qui exige une taxe aux personnes qui ne travaillent pas, parce qu’elles sont considérées comme des parasites sociaux. En moins d’un mois, cette agitation s’est transformée en mécontentement général à l’égard du gouvernement et du président Loukachenko, au pouvoir depuis 23 ans.

Plus de 190 journalistes, militant·e·s, membres de l’opposition politiques et autres personnes participant aux manifestations ont été arrêtés et condamnés à des amendes ou à des peines de prison allant jusqu’à 15 jours. Certaines des détentions ont eu lieu au domicile des militant·e·s ou dans différents points de la ville longtemps après la fin des manifestations. (pour en savoir plus sur les manifestations et la répression en Biélorussie : http://abc-belarus.org/?lang=en)

Le 15 mars, de nouvelles manifestations ont eu lieu dans les trois principales villes de Biélorussie. Les anarchistes ont rejoint la manifestation à Minsk avec leur propre bloc et leurs propres slogans. Après la manifestation, une quarantaine de personnes (pour la plupart des anarchistes) ont été arrêtées, dont la quasi-totalité du groupe de samba ror. La police les a attaqués sur le chemin du retour et les a grièvement battus.

Les procès ont commencé et la plupart des personnes ont été accusées de 13 à 15 jours de prison.

En réaction de solidarité, des sambistas du monde entier ont mené des actions en réponse. Jouez et criez avec nous, aussi fort que possible, en solidarité avec nos amis emprisonnés pour une société libre, sans Etat, sans prisons, sans patriarcat, sans capitalisme et bien sûr sans le pouvoir de Loukachenko.

Jusqu’à ce qu’ils soient tou·te·s libres,

Les sambistes en solidarité avec nos camarades en Biélorussie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *